2018-11-15 00:00:00

Activité des artisans d’Auvergne-Rhône-Alpes / Tendance à la stagnation

La dernière étude de conjoncture conduite par les CAPEB d’Auvergne-Rhône-Alpes pour mesurer le ressenti et le moral des chefs d’entreprise confirme les résultats présentés par la CAPEB nationale. La reprise d’activité en Auvergne-Rhône-Alpes reste fragile avec des indicateurs qui stagnent par rapport au trimestre précédent. Pour relancer l’activité de manière pérenne et durable, la CAPEB attend des mesures stables et fortes notamment pour favoriser les travaux de performance énergétique.

Un niveau d’activité et une visibilité qui reste positifs ce trimestre

36% d’entre eux relèvent un bon, voire un très bon niveau d’activité (3%). Cependant, la reprise reste toujours inégale puisque 27% déplorent encore des difficultés.C’est particulièrement le cas pour près d’1/3 de maçons, couvreurs-zingueurs et des entreprises tous corps d’états.
Au niveau des carnets de commandes, la visibilité reste bonne, même si elle diminue légèrement par rapport au trimestre précédent. Elle reste supérieure à 3 mois pour 46% des chefs d’entreprise, ou entre 1 et 3 mois pour 37%. Les couvreurs-zingueurs, les maçons, les charpentiers et les carreleurs sont les métiers qui ont la meilleure visibilité, avec plus de 70% d’entre eux qui ont une visibilité supérieure à 3 mois.

Les indicateurs financiers toujours fragiles

La tendance est à la stabilité pour plus d’un artisan sur deux. Les chefs d’entreprise dont le chiffre d’affaires baisse sont moins nombreux ce trimestre (15% au lieu de 18%).
Au niveau de la trésorerie, la situation reste très partagée. 1/3 relèvent une trésorerie bonne ou très bonne, 1/3 une trésorerie stable, 1/3 une trésorerie insuffisante.
Les marges, elles, restent toujours problématiques. Peu élevées dans l’ensemble,elles stagnent pour 71% des entreprises et diminuent même encore pour 20%d’entre elles.
Seules 8% constatent une amélioration, chiffre encore en baisse par rapport au trimestre précédent de 2 points.

Des difficultés de recrutement qui persistent

39% des entreprises ayant répondu ont des projets de recrutement. Par rapport au trimestre précédent, les prévisions d’embauche en CDI baissent au profit de celles en CDD, respectivement 48 % (-10 points) et 41% (+ 5 points). Elles sont toujours confrontées à des difficultés de recrutement et déplorent toujours un manque de main d’œuvre qualifiée. En Auvergne-Rhône-Alpes, près de 200 postes sont à pourvoir.

On peut faire des étincelles dans son métier et être moins brillant dans la paperasse.