2019-04-05 11:25:05

Commande publique : peut mieux faire !

Le dernier baromètre de la commande publique révèle que la commande publique a marqué une pause l’an dernier alors qu’elle s’était bien maintenue l’année précédente.

74,8 Mds : La commande publique est restée timide l’an dernier

Le dernier baromètre de la commande publique révèle que la commande publique a marqué une pause l’an dernier alors qu’elle s’était bien maintenue l’année précédente. La tendance était plutôt positive au cours du premier semestre 2018 mais elle s’est essoufflée dans la seconde partie de l’année pour atterrir avec une progression de seulement + 1,2 %. Les achats publics réalisés au 3ème trimestre ont été particulièrement réduits (1 milliard de moins que l’année précédente).

Les Collectivités ont « sauvé » l’ensemble avec des dépenses en hausse de 5 %, pour un montant total de 45,6 milliards, soit 58 % de la commande publique dans son ensemble. Avec les EPCI, les communes ont été les seules à augmenter leurs commandes de travaux l’an dernier. C’est dire combien les marchés des Collectivités sont déterminants pour l’activité des entreprises, et notamment des entreprises artisanales du bâtiment.
On soulignera à cet égard que l’Etat ne représente que 14 % de la commande publique, quasiment autant que les bailleurs sociaux. Et justement, le baromètre montre que les marchés de travaux étaient en recul l’an dernier, notamment du fait d’un investissement moindre de la part des bailleurs sociaux.

Si la commande publique s’est plutôt bien portée pour ce qui concerne les bâtiments publics, elle a été très faible dans le secteur du logement qui, avec ses 9,1 Mds d’euros d’achats accuse une baisse de 9 %.

On peut penser que les élections européennes n’auront pas forcément d’incidences sur les achats publics dans les mois à venir. En revanche, les municipales de 2020 seront, comme à chaque fois, un nouveau frein aux marchés publics.

On peut faire des étincelles dans son métier et être moins brillant dans la paperasse.