2018-11-30 10:47:39

GNR, Energie, CITE : des déclarations très décevantes !

Pour la CAPEB, rien n'est terminé. Le combat continue tant sur le CITE que sur le prix des carburants comme sur le pouvoir d'achat.

Les fenêtres ne sont pas réintroduites dans le CITE

La presse a beaucoup relaté le mouvement de colère des gilets jaunes et si le Gouvernement a, dans un premier temps, annoncé qu’il ne changerait pas de cap, le Président de la République a décidé, lui, de calmer le jeu. Il est intervenu mardi soir pour préciser ses orientations en matière de transition écologique. Le Président de la CAPEB a été invité à l’Elysée à cette occasion.
Les interventions répétées du Président de la CAPEB la semaine dernière avec les conseillers de l’Elysée et de Matignon avaient pour but de convaincre l’exécutif de réintroduire les fenêtres dans le champ du CITE. Mais le veto demeure ! Pourtant nous ne baissons pas les bras. La CAPEB est plus que jamais mobilisée et le Président Liébus continue à intervenir auprès de l’exécutif pour faire bouger les lignes.
On rappellera que la CAPEB a lancé une vaste offensive auprès du gouvernement et des sénateurs pour les mobiliser sur la nécessité de rendre le CITE réellement attractif et surtout pertinent au regard des objectifs énergétiques de l’Etat.
Pour la CAPEB, le sujet n’est pas clos. Le Président Liébus a rencontré le Premier Ministre ce jeudi et devait rencontrer le Ministre François de Rugy vendredi soir avec la ferme intention de faire fléchir le gouvernement et le convaincre de changer sa position dogmatique.

GNR : une clause de révision des prix dans les marchés

Beaucoup de CAPEB départementales, souvent avec la CNATP, se sont mobilisées localement, notamment auprès de leur Préfecture, des parlementaires, pour alerter sur les conséquences gravissimes de la suppression du taux réduit de la TICPE. Soulignons que tous ont réussi à faire entendre la voix des entreprises artisanales du bâtiment tout en se démarquant de l’action des gilets jaunes.
Lundi, au cours de la réunion destinée à évaluer les conséquences économiques de ce mouvement, le Ministre de l’Economie a annoncé que les entreprises du BTP bénéficieront d’une aide fiscale pour acheter des engins de chantier hybrides ou électriques. Mais pour l’instant, aucune précision n’a été apportée.
Les entreprises de travaux publics ont obtenu que le gouvernement dépose un amendement au projet de loi de finances pour 2019, en cours d’examen au Sénat, pour instaurer une clause générale de révision de prix pour les chantiers dont la durée d’exécution est supérieure à trois mois. Cette clause concernera les activités qui nécessitent un usage significatif du gazole non routier (2 % des coûts de production). De ce fait, beaucoup de petites entreprises passeront à côté !
La CAPEB continue de défendre les entreprises du Bâtiment. Elle revendique que la totalité des sommes récupérées du fait de la suppression de l’exonération de la TICPE soient effectivement affectées à la transition énergétique. Elle revendique également un plan d’accompagnement des professionnels réellement satisfaisant et défini sur plusieurs années.

L’installation d’un Haut Conseil pour le Climat

Et voilà une instance de plus qui s’ajoute à la liste déjà bien nourrie des Conseils et Comités en charge de l’énergie ou de l’environnement. Ainsi, après le Conseil Supérieur de l’Energie, le Conseil national de la transition énergétique, le comité d’experts pour la transition énergétique, l’Autorité Environnementale, sans oublier l’AcTE (Accélérateur de la transition écologique)… voilà le Haut Conseil pour le climat ! Que va-t-il faire de plus ? Cette nouvelle instance sera chargée, dans les trois mois, de mener des concertations pour apporter des solutions concrètes et accessibles aux concitoyens. Tout est là !

Des mesures pour atténuer les dégâts générés par les gilets jaunes

Lundi dernier, tous les représentants du commerce, de l’artisanat et des PME ont été reçus par Bruno Le Maire qui a mis en place une “cellule de continuité économique” destinée à pallier les conséquences des actions ravageuses commises au nom des gilets jaunes. A cette occasion, l’U2P a formulé plusieurs demandes au Ministre qui les a acceptées.
Le Ministre de l’Economie a ainsi annoncé que les entreprises pourront bénéficier d’un étalement de leurs échéances sociales et fiscales et qu’elles ont le droit de recourir au chômage partiel. Il a également promis un assouplissement des autorisations d’ouverture le dimanche et indiqué que l’Etat interviendrait auprès des compagnies d’assurance pour qu’elles accélèrent le versement des indemnisations, et auprès des banques pour qu’elles accordent rapidement des facilités bancaires. Enfin, une aide de la banque publique d’investissement sera débloquée pour nourrir les crédits de trésorerie.
La CAPEB souhaite que toutes les mesures susceptibles d’améliorer le pouvoir d’achat des François soient envisagées. Il importe que les entreprises de proximité ne soient pas gênées dans leur activité et dans leurs déplacements. Et il n’est pas envisageable de leur demander de prendre en charge le coût supplémentaire de la hausse des carburants pour leurs salariés. Elles n’en n’ont pas les moyens !

On peut faire des étincelles dans son métier et être moins brillant dans la paperasse.