2018-10-05 10:20:47

Hausse du prix du carburant : tout simplement incompréhensible

La hausse des prix des carburants conjuguée à la suppression du taux réduit de la TICPE prévue dans le projet de loi de finances pour 2019 vont peser lourd sur la fiscalité des entreprises du bâtiment. La CAPEB multiplie les démarches pour donner un coup de frein à cette mesure injuste.

La CAPEB est très inquiète des conséquences mal anticipées de la suppression du taux réduit de la TICPE (Taxe intérieures de consommation) prévue dans le projet de loi de finances pour 2019.
Conjuguée à la hausse des prix de près de 24% pour le gazole et de 16% sur le sans-plomb 95 en un an, les entreprises du bâtiment vont être impactées pour un grand nombre d'entre elles et en particulier dans les territoires les plus fragiles, ceux de la ruralité et de montagne.

Notre sentiment d'injustice est d'autant plus fort que le secteur ferroviaire et le secteur agricole continueront de bénéficier de mesures dérogatoires !

La CAPEB a d'ores et déjà interpellé le rapport de la commission des finances de l'Assemblée Nationale, Monsieur M. Joël Giraud sur les conséquences de cette mesure pour nos entreprises.

Un courrier a également été adressé au Ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, à ce sujet.

Nos revendications relatives au prix du carburant

Nous demandons à Gérard DARMANIN

  • de maintenir l'exonération de TICPE dans le secteur du bâtiment
  • de prendre des mesures compensatrices si la flambée des prix des carburants devait se poursuivre.

On peut faire des étincelles dans son métier et être moins brillant dans la paperasse.