Espace dédié Covid-19

Retrouvez sur cette page le fil d'actualité lié à l'épidémie Covid-19.
Celle-ci est actualisée plusieurs fois par jour

Retrouvez ci-dessous toutes les informations pour vous permettre de prendre les bonnes décisions et de gagner du temps
La CAPEB reste mobilisée et met tout en oeuvre pour vous tenir informés et vous accompagner en cette période de crise sanitaire sans précédent !
Bon courage à tous dans cette période compliquée !
Pour toutes questions vous pouvez contacter :

  • Secrétaire Général, Frédéric BERARD : 02 35 69 17 17 – frederic.berard@capeb76.fr
  • Service Juridique, Gwenaëlle DOUARINOU : 02 35 69 94 63 – gwen.douarinou@capeb76.fr
  • Service Social, Katia DIJON : 02 35 69 94 61 – katia.dijon@capeb76.fr

______________________________________________________________________________________________________________________

Les aides gouvernementales pour soutenir les TPE

  • Retrouvez dans ce document les mesures mises en place pour soutenir les TPE

Quelles sont les activités autorisées ?

  • Les entreprises du BTP peuvent continuer à assurer leur activité (chantiers, dépannages, …).
  • Au siège de l’entreprise : Si vous n’êtes pas considérés comme un ERP (siège de l’entreprise à très faible niveau d’accueil de personnes), en respectant les gestes barrières, vous pouvez accueillir vos clients, MAIS il n’y a pas de raison justifiable pour qu’ils se déplacent à votre entreprise (cf. Attestation de déplacement), car un rendez-vous pour étudier un projet de rénovation n’est pas un achat de première nécessité.
  • Au domicile de votre client : Dans l’exercice de votre activité, il vous est possible de vous déplacer au domicile de vos clients ou futurs clients pour assurer votre activité principale (chantier, dépannage, SAV, …) et assurer un rendez-vous commercial. Votre déplacement, avec le justificatif de déplacement professionnel est autorisé, encore faut-il s’assurer que votre client veuille bien vous accueillir et faire respecter à tous et à tout moment les gestes barrière.
  • Sur un chantier : Un client, en dehors de son activité professionnelle, n’est pas autorisé à se déplacer pour visiter un chantier en cours, contrairement aux professionnels qui peuvent assurer les suivis de chantier et les rendez-vous avec d’autres professionnels. (La CAPEB est intervenue auprès du Gouvernement sur ce point car il s'agit d'un des critères pour permettre une continuité des chantiers, de la facturation, ..)
  • Cas du magasin de vente et du showroom. Dans le secteur bâtiment, sont autorisés à ouvrir leurs lieux de ventes : Le commerce de détail des matériaux de construction, quincaillerie, peinture et verres en magasin spécialisé et le commerce de détail de combustibles.
  • Le showroom d’une entreprise de bâtiment n’est pas considéré comme un commerce de détail, il doit donc être fermé au public.
  • L’entreprise de chauffage qui vend des produits combustibles (granulés bois, …) peut rester ouverte, mais en s’interdisant toute activité autre que cette vente.
  • (Cette analyse mérite tout de même précision de la part du Gouvernement dans les jours prochains).

Poursuite de l'activité du BTP

  • Compte-tenu de la dégradation sanitaire, nous ne pouvons que vous inviter à une extrême rigueur et une application impérative du guide OPPBTP de préconisations de sécurité sanitaire pour la continuité des activités de la construction en période d’épidémie de Covid-19. A télécharger ici.
  • En complément du guide de l’OPPBTP et pour répondre à un besoin de précisions exprimé par beaucoup de professionnels, la CAPEB, en collaboration avec IRIS-ST et l'OPPBTP, a travaillé à l’élaboration d’une fiche pratique qui présente les risques et les gestes de prévention se rapportant à une intervention chez un particulier. Téléchargez la fiche ici.

Attestations de déplacement

  • À compter de 0h00, dans la nuit du jeudi 29 octobre au vendredi 30 octobre, les déplacements non-essentiels ne sont plus autorisés. Le non-respect de ces mesures entraine : une amende de 135 euros, majorée à 375 euros (en cas de non-paiement ou de non-contestation dans le délai indiqué sur l'avis de contravention), en cas de récidive dans les 15 jours : une amende de 200 euros, majorée à 450 euros (en cas de non-paiement ou de non-contestation dans le délai indiqué sur l'avis de contravention), après 3 infractions en 30 jours : une amende de 3750 euros et une peine de 6 mois d'emprisonnement.
  • Justificatif de déplacement professionnel et Attestation de déplacement

Des questions sur la gestion de votre entreprise ?