2019-06-06 11:00:59

L'apprentissage en danger

Alerte ! Les plus gros manœuvrent pour mettre la main sur une partie du financement de l’apprentissage et faire exploser le système actuel.

La formation de nos jeunes est en péril

Les faits parlent d’eux-mêmes ! Après le fiasco des conventions collectives (parce que la FFB n’a pas voulu installer un vrai dialogue constructif avec les syndicats de salariés, retour au CCN de 1990 et adieu l’augmentation du quota d’heures sup !) la FFB poursuit dans sa logique ultra libérale :

  • Elle prend la tête du nouvel OPCO et l’organise pour gérer à son gré tous les financements de la formation. L’équilibre des discussions qui fonctionnent depuis plus de 20 ans et assurent à notre secteur un système de formation mutualisé que beaucoup nous envient ? Basta. La FFB a dit que « c’est comme ça qu’il faut faire donc soumettez-vous, représentants des TPE-PME ou des salariés. Résultat des courses ? Même l’État dénonce cette prise de pouvoir hégémonique et menace de mettre le nouveau Constructys sous tutelle ! Et c’est dans la presse : https://www.lemoniteur.fr/article/opco-de-la-construction-le-gouvernement-retoque-les-statuts.2039240
  • Elle décide de faire bouger les taux de cotisations liés au financement de la formation professionnelle. Avec un joli jeu de passe-passe sur les chiffres, les grandes entreprises contribueront moins à la formation mutualisée. Plus encore, les TPE vont maintenant abonder pour la formation des entreprises jusqu’à 300 salariés !
  • Elle débute les négociations sur l’apprentissage avec un texte qui propose purement et simplement de noyer le financement de l’apprentissage parmi l’ensemble des fonds de formation. C’est vrai après tout, pourquoi donner un coup de pouce aux centres de formation des apprentis. La pénurie de main d’œuvre n’est pas d’actualité ! On n’a pas besoin de recruter de nouveaux talents !

Mais dans quel monde la FFB nationale vit-elle ? Ah oui, dans le monde des « majors » du BTP faisant appel à de la main d’œuvre étrangère pour compléter leurs équipes et dans celui des grosses entreprises comptant sur nous pour former leurs futurs salariés. N’oublions pas que les TPE, accueillent et forment 80 % des apprentis du secteur !

Concrètement, quels sont les risques pour vous ?

  • Moins de financement pour la formation continue des entreprises de moins de 11 salariés
  • Devoir participer au financement de la formation de votre éventuel apprenti
  • Voir disparaître des formations en apprentissage proches de chez vous, car jugées non-rentables

La FFB n’est pas un ennemi en soi et nous souhaitons travailler avec elle sur beaucoup de dossiers pour que notre secteur soit mieux entendu. Malheureusement, la FFB, qui vous dit représenter les TPE autant que les entreprises de plus grande taille, prouve une fois de plus que ce ne sont que de belles paroles. Alors, non, ce n’est pas une gue-guerre de bac à sable. Si on en parle si souvent, c’est parce que ses récents comportements de monarque absolu mettent en danger nos entreprises et en particulier les plus petites.

Alors la CAPEB continue le combat !

En ayant un vrai projet pour une formation par l’apprentissage plus efficace et des moyens dédiés à la formation des chefs d’entreprise et des salariés des TPE- PME.
Et, surtout, en proposant à toutes les entreprises de nous rejoindre pour qu’avec la prochaine mesure de représentativité (fin 2019) qui désignera le porte-parole des entreprises du bâtiment, la voix de tous les chefs d’entreprise des TPE-PME soit respectée.

On peut faire des étincelles dans son métier et être moins brillant dans la paperasse.