2018-12-05 05:57:46

Moratoire sur le GNR : la mobilisation et la négociation ont payé !

Le gouvernement semble avoir enfin entendu la voix de la sagesse, celle des organisations professionnelles du BTP. Depuis le mois d’octobre, la CAPEB, la CNATP et l’U2P sont vent debout contre le projet de hausse de 50% du GNR en 2019.

Pendant des semaines, la CAPEB, la CNATP et l’U2P, se sont attachées à concilier revendications argumentées, négociations avec les pouvoirs publics, et actions « coup de poing », tout en maintenant un équilibre fragile entre les trois.

Cette stratégie collective menée sur tous les fronts a fini par payer, puisque ce mardi 4 décembre, le Premier Ministre Edouard Philippe a annoncé la suspension pendant six mois de la hausse de la fiscalité sur le gazole non routier.

Vos organisations professionnelles sont ainsi parvenues à faire entendre votre voix dans une période politiquement très complexe pour le Gouvernement qui, bien qu’aux prises avec des enjeux majeurs de sécurité publique, a néanmoins accédé à nos revendications.

Si ce moratoire constitue une réelle VICTOIRE pour les entreprises à mettre au crédit de nos organisations professionnelles, la CAPEB, la CNATP et l’U2P resteront vigilantes et mèneront un travail de fond dans les 6 mois qui viennent.

Bien conscients que ce moratoire n’est qu’un sursis, nous ne devons pas nous démobiliser, afin que nos propositions, telles qu’elles ont été formulées par Patrick LIEBUS auprès du Ministre François de Rugy, soient prises en considération :

  • 1) s’engager à ce que les recettes nouvelles ainsi engrangées par l’État soient effectivement entièrement consacrées à la transition énergétique du pays.
  • 2) prendre des dispositions pour permettre aux entreprises de répercuter cette hausse du GNR dans tous les marchés en cours, qu’une clause de révision ait été ou non prévue.
  • 3) mettre en place un grand plan d’accompagnement des entreprises artisanales, avec des aides financières significatives, pour leur permettre de gérer dans le temps la transition de leur flotte d’utilitaires, fourgonnettes, camions et/ou engins de chantier,vers des véhicules utilisant des énergies renouvelables.
  • 4) maintenir l’exonération pour tousles équipements et engins de chantier qui ne sont pas disponibles aujourd’hui avec d’autre type de motorisation.

Ce premier geste du Gouvernement en notre direction a été bien compris, et nous appelons en conséquence les TPE-PME à l’apaisement…tout en restant mobilisés pour la suite.

La CAPEB vous tiendra évidemment informés de l’avancée des négociations au long des mois à venir.

On peut faire des étincelles dans son métier et être moins brillant dans la paperasse.