2021-04-08 17:00:50

Approvisionnement et coût des matériaux - Questions au Gouvernement

A la suite de nombreuses alertes sur le terrain envoyées par les départements auprès de leurs parlementaires et notamment des Sénateurs, le groupe les Républicains du Sénat a sollicité le Président REPON, sur la question de l’approvisionnement et du coût des matériaux pour les chantiers, afin qu’un des membres du Groupe LR du Sénat interpelle le Ministre de l’Economie et des Finances sur ce problème.

Mercredi 7 avril 2021, en séance, la Sénatrice LR de Savoie, Madame Martine BERTHET est intervenue et a repris dans sa question , un grand nombre des propositions formulées par le Président REPON dans la lettre envoyée au Ministre de l’économie et des Finances , Monsieur LE MAIRE.

Vous trouverez à la fois en lien vidéo, et en résumé synthétique ci après , la question posée par la Sénatrice LR de Savoie et la réponse du Ministre Bruno LE MAIRE.

Inflation du coût des matériaux

Mme Martine BERTHET : (Applaudissements sur les travées du groupe Les Républicains) Monsieur le ministre de l'Économie, de plus en plus d'entreprises s'inquiètent de la flambée du prix des matières premières : acier, cuivre, zinc, verre, bois..., aucune n'est épargnée. Le prix du cuivre a augmenté de 28 % en un an, celui du zinc de 22 %.

Les matières premières deviennent rares et chères. Cette hausse brutale représente un danger pour les entreprises qui se sont engagées sur des bases obsolètes.

La situation est exceptionnelle. Ne faudrait-il pas que les règles très strictes qui encadrent la commande publique soient assouplies, en donnant la possibilité de revoir les conditions initiales du contrat, en termes de prix et de délais ? On pourrait faire preuve de souplesse quant à la clause de révision des prix même quand ceux-ci étaient fermes. Les chantiers risquent d'être bloqués dans les semaines à venir.

Vous pourriez enfin réactiver les ordonnances du printemps 2020 qui avaient gelé les pénalités de retard. (Applaudissements sur plusieurs travées du groupe Les Républicains)

M. Bruno LE MAIRE, ministre de l'économie, des finances et de la relance .- Vos propositions pertinentes méritent d'être étudiées très attentivement. Il y a une flambée des prix des matières premières qui s'explique par le redémarrage de l'économie mondiale, notamment en Asie et aux États-Unis sur l'impulsion du plan Biden. L'Europe ne doit pas rester à la traîne dans cette relance.

Nous devons réfléchir à notre indépendance sur certains matériaux. Pour l'acier, par exemple, il y a un avenir en France et en Europe. N'abandonnons pas ces industries. C'est pour cela que je me suis battu pour Ascoval et Hayange. Mais il y a une condition : décarboner cette industrie. Ainsi 60 milliards d'euros ont été investis pour décarboner Fos-sur-Mer.

Cela implique de taxer l'acier sale venu d'ailleurs, qui ne respecte par les mêmes règles environnementales que nous : la taxe carbone aux frontières doit nous apporter une protection essentielle. Voilà l'avenir de l'industrie française. (Applaudissements sur les travées du groupe INDEP)

Mme Martine Berthet. - Merci de votre réponse. Il y a urgence. Il faut aussi songer aux équipes qui seront au chômage partiel cet hiver, faute de matériaux. (Applaudissements sur quelques travées du groupe Les Républicains)