2020-11-10 00:00:00

COVID Relation clients et showrooms : mode d’emploi pour les entreprises du bâtiment !

Dans le cadre du confinement, les entreprises du bâtiment ont été reconnues comme des activités essentielles. À ce titre, le BTP peut continuer son activité. Néanmoins, compte tenu de la situation, il existe certaines restrictions qui ne permettent pas d’exercer une activité pleine et entière pour certaines entreprises.

Des spécificités existent sur certains points comme l’ouverture des points de vente physique en fonction de l’activité de l’entreprise et des produits proposés. De manière générale, les déplacements étant soumis à attestation, les rendez-vous au domicile des clients restent possibles, mais non à l’entreprise.
La CAPEB vous donne le mode d’emploi pour tout comprendre, mais le contexte législatif et réglementaire lié à la Covid-19 est instable, des évolutions ne sont pas donc pas à exclure.****//Quelle incidence pour les contacts commerciaux ?**

Les déplacements professionnels sont permis, sans restriction, pour les activités qui s’exercent nécessairement au domicile du client. Cela concerne donc toutes les interventions que vous réalisez chez vos clients particuliers.

Une autorisation concerne aussi les déplacements professionnels chez le client pour les activités à caractère commercial qui seraient autorisées si elles étaient exercées dans un établissement recevant du public. Ainsi, vous pouvez donc maintenir les relations commerciales au domicile des clients.

ATTENTION : pour ces deux cas de figures vous devez impérativement :- avoir l’accord du client pour venir à son domicile- respecter strictement les gestes barrières et les recommandations sanitaires (notamment celles du guide de l’OPPBTP)- remplir l’attestation justifiant d’un déplacement professionnel

//Les clients peuvent-ils faire des visites de chantiers ?

Aujourd’hui, il n’est pas possible pour un particulier de se déplacer afin de suivre et ou de réceptionner un chantier. En effet, aucun motif dérogatoire de déplacement n’est prévu en ce sens. Par conséquent, un client ne pourrait cocher (légitimement) aucune case sur l’attestation dérogatoire en vigueur.

Pour autant, Emmanuelle Wargon, ministre déléguée au logement a indiqué lors d’un point presse (le 2 novembre 2020) que les visites d'étape, qui conditionnent un versement, ou les visites de fin de chantier, conditionnant le paiement et la livraison de travaux, seraient possibles. Sur ce point, une porte semble ouverte !

La CAPEB a adressé une demande au Gouvernement sur ce point pour que cela soit effectivement possible.

//La question des showrooms, quelle est la règle ?

Ainsi, les mesures actuelles imposent la fermeture des établissements à vocation commerciale et qui propose des produits ou services n’étant pas considérés comme étant de première nécessité.

Si vous avez un showroom ou local d’exposition (appareils de chauffage, carrelage, etc.), vous ne pouvez pas ouvrir, ni recevoir la clientèle (y compris sur rendez-vous).

La CAPEB a sollicité les pouvoirs publics afin que l’ouverture au public des showrooms des entreprises du bâtiment soit autorisée.

//Une ouverture possible pour le commerce de détail !

Une catégorie qui rentre dans le champ des produits de première nécessité. Cela concerne l’activité de commerce de détail de matériaux de construction, quincaillerie, peintures et verres en magasin spécialisé… Dans ces cas, l’ouverture est possible dans les conditions normales (en respectant les recommandations sanitaires : gestes barrières, distanciation physique, nettoyage et désinfection des surfaces…)

Si vous êtes immatriculé au RCS en tant que commerçant pour un magasin de vente relevant strictement de la vente au détail de matériaux de construction, quincaillerie, peintures et verres en magasin spécialisé, votre commerce peut donc rester ouvert.

ATTENTION : vérifiez que le préfet du département n’a pas pris de mesure spécifique interdisant cette disposition.

//Et pour la vente des combustibles de chauffage ?

La vente en direct de combustible de chauffage n’est autorisée que pour le commerce de détail de carburants et combustibles en magasin spécialisé, de type pompiste. Le bâtiment n’est donc pas concerné par cette mesure.

Si vous avez un point de vente physique, les activités de livraison et de retrait de commandes (bois de chauffage, granulés…) sont possibles avec un système de commande/retrait de type « click and collect » à destination de la clientèle. Bien entendu, le respect des préconisations sanitaires s’impose.

CE QU’IL FAUT RETENIR !
En l’état, 2 cas de figures sont possibles :1er cas de figure :Si j’ai un point de vente physique relevant strictement d’une des activités autorisées (commerce de détail de matériaux de construction, de la quincaillerie, des peintures et verres en magasin spécialisé) :Je peux rester ouvert.Mon client doit cocher la deuxième case sur l’attestation dérogatoire.

2eme cas de figure :Si j’ai un point de vente physique qui ne relève pas d’une de ces activités (vente appareils électriques, carrelage, menuiserie…) : Je dois être fermé, mais je peux ouvrir seulement pour les retraits de commande ou la livraison.Mon client doit cocher la deuxième case sur l’attestation dérogatoire.