2021-04-27 00:00:00

Conjoncture de l’Artisanat du bâtiment : un 1er trimestre très encourageant

L’activité des entreprises artisanales du bâtiment a connu un vrai rebond en ce début 2021, un dynamisme que les difficultés d’approvisionnement pourraient venir freiner.

Il est évident qu’en comparaison du 1er trimestre 2020, les trois premiers mois de l’année 2021 apparaissent comme une résurrection ! La construction neuve comme la rénovation se redressent nettement, enregistrant une croissance de 10 % pour la première et de 9 % pour la seconde.

Mais si nos espoirs sont réels de voir ce regain se poursuivre dans les prochains mois pour l’entretien rénovation, un coup de frein est à craindre pour le neuf compte tenu du niveau des autorisations et des mises en chantier qui accusent un fort recul sur les 12 derniers mois (- 17,4 % et – 9 %).

La croissance des marchés de l’entretien semble plus durable. Si elle est largement portée par les travaux d’amélioration de la performance énergétique (+ 11,5 %), l’ensemble des professions profitent aussi de cet élan retrouvé avec des croissances qui s’établissent entre 7 et 12 % et ce, malgré des difficultés d’approvisionnement de plus en plus marquées, et d’une explosion de certains prix en particulier pour le bois mais aussi l’acier, le cuivre, le fer et le zinc.

La vigueur de cette croissance trimestrielle profite à toutes les régions, la Bretagne et PACA en étant les plus grandes bénéficiaires. Le nombre de logements anciens qui ont été vendus au cours des 12 derniers mois est reparti à la hausse après avoir subi un coup d’arrêt l’an dernier. 1 028 000 ventes et donc, normalement, un potentiel de travaux de rénovation très significatif dans les mois à venir.

Le retour d’une activité soutenue profite aussi à l’emploi qui, malgré la crise sanitaire, a progressé de 3,3 % sur les 12 derniers mois, ce qui représente 24 000 emplois.

Les signaux sont au vert pour les mois à venir : les carnets de commandes n’ont pas été aussi nourris depuis bien longtemps, atteignant 102 jours début avril, soit 35 jours de plus qu’un an plus tôt. Les chefs d’entreprise ont retrouvé leur optimisme. Un tiers d’entre eux constatent une amélioration de leur trésorerie et 12 % envisagent même d’investir au cours des 6 prochains mois, tout investissement étant exclu jusqu’alors.

___
MAIS IL Y A DES OMBRES A CETTE EUPHORIE D'APRES CRISE

Outre la relative faiblesse de la construction neuve, la pénurie de matériels et de matériaux et le manque de personnel qualifié qui s’aggravent, risquent de freiner, voire de bloquer la réalisation d’un certain nombre de chantiers ou d’amener les entreprises à ne pas pouvoir respecter les délais de livraison prévus et d’en subir les conséquences financières.

Le Ministre de l’Economie a déclaré qu’il était prêt à modifier certaines règles pour les limiter. Ce serait un comble tout de même que les entreprises artisanales du bâtiment soient parvenues à sortir de la crise sanitaire à peu près debout et qu’elles soient, aujourd’hui, empêchées dans leur reprise d’activité !

On ajoutera que cette situation est également dommageable au développement des travaux de rénovation énergétique car l’augmentation des coûts des matériaux et des équipements contribue à accroître le reste à charge pour les bénéficiaires de MaPrimeRénov’ puisque le calcul de la prime prend en considération le coût des travaux au mètre carré.

___
LIEN UTILE

- La conjoncture du 1er trimestre 2021 evoqué en vidéo par le Président national de la CAPEB.
- Le communiqué de presse à télécharger ici.